j’veux pas VIEILLIR de Hélène Bruller

Pour bien commencer l’année, Hélène Bruller propose sa meilleure résolution, une réédition de son ouvrage publié en 2017: « j’veux pas VIEILLIR ».
Cette nouvelle version « augmentée » contient « des pages en plus comme ça par pure générosité ».
Mais, pourquoi craint-on de vieillir?
Vieillir est-ce forcément inévitable?
Comment ruser pour toujours paraître jeune?

Tout d’abord, il faut savoir que si l’on vieillit, c’est forcément « de la faute des jeunes ». Ils veulent sortir danser, voir leurs amis, s’autoriser des erreurs capillaires…

Et là forcément, l’héroïne du livre pense qu’elle prend un coup de vieux. Plus elle réfléchit, plus ses souvenirs remontent loin dans le temps. Au secours !
« D’être humain », elle passe à « vieille ».

C’est le drame !

Le corps, « ce sale traître » change. Le visage change. Le regard des autres change aussi. Le supposé « mamie’s blues » commence…

C’est pire encore si le portable s’en mêle.

Heureusement que « les mecs prennent aussi » ou qu’il y a des « vieux beaux ».

Avec beaucoup humour, Hélène Bruller aborde la cinquantaine et les changements inévitables qui s’ensuivent.

Et si finalement l’essentiel était de profiter de la vie avec les gens qu’on aime avant de « mourir » sans aucun « happy end »?

@Noé On The Road
Hélène Bruller, j’veux pas VIEILLIR, 15E95, 1ère édition Hugo&Cie, 2017, version augmentée, Hachette, Marabout, Marabulles, 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.