Atlas du Français De Nos Régions

 

Mathieu Avanzi, Docteur en lettres et en Sciences du Langage, éclaire la langue française d’un jour nouveau, dans l’Atlas du Français de Nos Régions.

AU XXIème siècle, la langue française ne serait pas toujours pas uniforme dans toutes les régions de l’Hexagone…
Il est vrai qu’au cours de quelques pérégrinations, nous avions constaté qu’il fallait souvent choisir son camp : « pochon », « sachet » ou « sac », « pain au chocolat » ou « chocolatine », « crayon à papier », « crayon mine », ou encore « crayon de bois », « serpillère », « toile », « wassingue », « bâche », « patte » ou encore « cinse »…
Pourtant l’ordonnance de Villers-Cotterêts a bien imposé le Français comme langue commune, juridique et administrative en 1539. Au revoir le Latin et les langues régionales ? La réalité est plus complexe.

 


Au XVIème siècle, les moyens de diffusions d’informations et les moyens de transports ne sont pas aussi efficaces qu’aujourd’hui. Une langue ne pouvait donc pas se modifier ou se réformer totalement du jour au lendemain ! L’usage de la langue française comme langue officielle n’a pu débuter de façon homogène sur tout le territoire.

La diffusion du Français s’est également heurtée à la volonté de certaines régions de conserver, de gré ou de force, leur langue vernaculaire d’origine. La langue française a donc évolué au gré des populations réparties sur le territoire. Elle s’est enrichie d’emprunts avec des langues régionales comme le Patois, le Picard, le Basque, le Breton…

A ces variations de vocabulaire, dues également à des populations en provenance de pays voisins, il faut ajouter des disparités phonologiques ou phonétiques selon les régions ou encore en fonction de l’axe Nord-Sud.

On comprend mieux les problèmes de communication ou de prononciation. Chacun, selon sa région d’origine, prononce « Persi » ou « Persil », « Vin » ou « VinT », « Poulé » ou « Poulè », « Brin » ou « Brun »…

 

En outre, il existe des mots spécifiques d’une réalité géographique. Quelques mots du « Grand Ouest », du « Grand Nord », du   « Grand Est », du « Centre-Est » et du « Grand Sud » s’unissent quotidiennement.

Sans compter, qu’il n’est pas rare que pour des raisons familiales ou économiques, de nombreux Français déménagent d’une région à l’autre, au cours de leur vie.

La langue française ne peut être décidemment pas être monolithique !

Un ouvrage schématique, coloré et explicite qui relate les variations phonologiques et les variations lexicales dans la France d’aujourd’hui.

Bonne nouvelle : La Suisse et la Belgique ont toute une palette de vocabulaire et de prononciations à nous offrir pour varier encore plus les plaisirs !

 

@ Noé On The Road
Atlas du Français de nos régions, Armand Colin, 160 pages, 15E90.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.